Les années cinquante sont-elles solubles dans la science-fiction ?

Image 1

Notre projet est parti de deux ouvrages publiés dans les années cinquante, « Le Divan à Réaction » (par Robert Mitchell Lindner), publié en décembre 1954 et janvier 55, par le magazine Harper’s, et « Z comme Zorglub » de Franquin et Greg, publié en feuilleton, dans Spirou, en 1959.

HARPER's MAGAZINE COVER JAN 1955      vieuspirou59

Pour ce qui concerne « Le Divan à Réaction », nous présentons ICI le cas de Kirk Allen (un alias) décrit par son psychanalyste, et ses possibles convergences avec la biographie de Cordwainer Smith, auteur d’un cycle de nouvelles et de romans de SF particulièrement baroques et imaginatifs, lancé dans les années cinquante.

%22Mythologies%22 (R. Barthes, 1957)Image 2

La science fiction humaniste et torturée de Cordwainer Smith est pourtant aux antipodes de la SF des années 50, qui trouve ses alliés non du côté des philosophes et des écrivains, mais plutôt du côté des publicitaires, des agences de marketing, des militaires préoccupés de manipulation psychique etc. C’est l’époque où l’on invente le brain-storming, les images subliminales, le LSD, la Scientologie, où l’on conçoit la décoration intérieure comme si elle devait passer des tests de CX en soufflerie… L’époque où le graphisme des couvertures de romans de SF et des publicités pour  technologies spatiale s’inspirent l’un de l’autre. C’est aussi le temps où Roland Barthes publiait des textes sur la DS de Citroën et sur les pilotes de jets (« Mythologies »),  où Raymond Loewy racontait sa vie de designer industriel (son livre, « La Laideur se vend Mal » décrit comment les lignes aérodynamiques ont triomphé des vilains engins victoriens chargés de lourdes décorations rococo),

%22La Laideur se vend mal%22 (R. Loewy, 1952)

Image 4

l’époque, enfin, où l’Américain Vance Packard publie son livre surles techniques occultes utilisées parles publicitaires

(« La persuasion Clandestine »).

%22La Persuasion Clandestine%22 (V. Packard, 1958)

Le « Z comme Zorglub » de Franquin et Greg (ainsi que sa suite « L’Ombre du Z »), est un merveilleux condensé de toutes les pratiques de persuasion et d’hypnoses mises en œuvres par les forces de l’industrie, de la publicité et des arts du design et du graphisme pendant les années 50. Franquin résume tout cela à travers le personnage de Zorglub, avec l’intuition et l’humour d’un dessinateur qui perçoit qu’un nouveau genre d’intelligence se cache derrière les lignes fluides et fascinantes de la modernité.

Image 1

Zorglub (« Grosse Bulle », en Zorglangue), c’est le « fantôme » dans la machine à laver la vaisselle… un esprit malin qui vous hypnotise, vous laisse en état de stupeur béate devant les courbes gracieuses d’un sèche-cheveux, d’une Citroën DS ou d’une lampe Eames (vérifiez comme les états hypnotiques de Fantasio et Spirou sont systématiquement liés à ces types d’objets).

ZORGLUB02 La « bulle » est au cœur de cette esthétique qui vous masse le cortex (la Zorglonde est un shampouin psychique: elle fait sortir des bulles du cerveau)  et vous promets de beaux lendemains chauffés à l’énergie atomique – on la retrouve dans la forme du casque des cosmonautes, l’avant de la DS, les publicités pour savon etc… Zorglub sort de sa bulle de savon, comme le diable de sa boîte de lessive, c’est le « malin génie » de l’époque : mi-publicitaire, mi- fabriquant d’arme avec un zeste de magie vaudou pour parachever l’envoûtement…
ZORGLUB03

Voilà donc quelques unes des clés du match que se livrent deux incarnations différentes du futur: la SF d’avant-guerre contre la SF d’après-guerre, Zarth Arn contre Gibb Zelbub —l’empire des Etoiles contre l’empire de l’Atome…

couv11

Publicités

À propos de zelbub

blog autour de l'album de bande dessinée : "souvenirs de l'empire de l'atome".

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :