LE DIVAN À RÉACTION

En 1955, un psychanalyste américain publie dans une revue grand public un article intituléui décrit la psychose du patient «Kirk Allen». Ce cas psychiatrique va devenir l’un des plus célèbres de l’âge de l’atome.

D’après l’auteur de l’article, Kirk Allen (c’est évidemment un pseudonyme) travaille dans un secteur gouvernemental particulièrement sensible et ses employeurs, après avoir découvert des milliers de pages d’annotations incompréhensibles dans un coin de son bureau, l’ont obligé à suivre une thérapie. Le patient du Divan à réaction a fini par leur avouer que ces notes décrivaient en détail une civilisation galactique, situé dans un lointain futur, dans laquelle il se «projetait» télépathiquement depuis son adolescence.

Exilé en Asie pendant une bonne partie de son enfance, et laissé pendant plusieurs mois à la charge d’une gouvernante nymphomane, Kirk Allen s’est réfugié depuis l’âge de la puberté dans les récits de science-fiction de Edgar Rice Burroughs, H.G. Wells, Olaf Stapeldon. Nouant une relation de plus en plus intense avec le monde du futur, il a fini par acquérir la faculté de s’y projeter «à volonté» au point de perdre complètement pied dans la réalité. Il passe le plus clair de son temps à consulter les archives du futur dans la capitale galactique et à reconstituer pièce à pièce, l’histoire de l’Humanité durant les cent mille prochaines années. Le Divan à Réaction décrit comment le patient est parvenu à se débarrasser de cette psychose après de longs mois de thérapie.

On n’est jamais parvenu à identifier formellement l’homme dissimulé sous le pseudonyme de «Kirk Allen», mais depuis plusieurs décennies, une rumeur court dans les milieux de la science-fiction américaine, selon laquelle il ne serait autre que Cordwainer Smith, l’un des écrivains de SF les plus originaux et les plus énigmatiques de la période.

De son vrai nom, Paul M. A. Linebarger,

est l’auteur d’un cycle de nouvelles et de romans qui décrivent, de manière baroque, cruelle et poétique, le futur galactique de l’Humanité. Chaque histoire est présentée comme une légende tirée d’une chronique étonnamment cohérente, courant sur des dizaines de milliers d’années.

Lorsqu’ils découvrent les premières nouvelles du Cycle de l’Instrumentalité dans des magazines de science-fiction au début des années cinquante, les lecteurs de Smith ne se doutent pas que derrière cette signature se cache un grand politologue, spécialiste de l’Asie, qui est aussi l’auteur du tout premier manuel de référence (réservé à l’armée) en matière de guerre psychologique. Personne n’imagine à l’époque que Kirk Allen, le célèbre patient du Divan à Réaction, et Cordwainer Smith, puissent être une seule et même personne. Cette rumeur apparaît dans les milieux spécialisés à la fin des années 60.

Paul Linebarger a passé une bonne partie de son enfance en dehors des Etats-Unis; pendant plusieurs années, il a vécu en Chine, dans l’entourage de Sun Yat Sen (président de la première République chinoise dans les années 20) dont son père était le conseiller financier.

Il parle plusieurs langues asiatiques et publie son premier livre sur la doctrine de Sun Yat Sen à l’âge de seize ans. Comme le patient du Divan à Réaction, Paul a été un lecteur frénétique de SF pendant son adolescence ; comme «Kirk Allen», il a élaboré une histoire du futur, extraordinairement immersive et cohérente.

À propos de zelbub

blog autour de l'album de bande dessinée : "souvenirs de l'empire de l'atome".

Publié dans

Permalien 1 commentaire

Une réponse à “LE DIVAN À RÉACTION

  1. Pingback: Souvenirs de l’empire de l’atome | stripbystrip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s